Last Train

Retour sur Rock En Seine

Last Train a conquis le public mais aussi les médias lors de leur concert à Rock en Seine.

 

Le Monde.fr
« Etre là à Rock en Seine, c’est vraiment différent », explique Jean-Noël à un public conquis. Le jeune chanteur de Last Train et son groupe de bébés rockeurs profitent à fond de l’instant présent sur la scène de l’industrie, après avoir enchaîné les concerts depuis leur éclosion soudaine. Si l’on ne parierait pas sur le fait que ces potes de Mulhouse ont plus de 80 ans à eux quatre, leur rock efficace, lui, n’a pas d’âge. Et entre une plongée dans la fosse et des sauts partout, le groupe qui a pour credo « tant qu’on casse tout, c’est bon signe », réchauffe le public en cette après-midi ensoleillée.

 

Liberation
La scène française sera aussi à l’honneur à travers les jeunes pousses et rockers mulhousiens de Last Train, distingués au Printemps de Bourges.

 

Metronews.fr
La journée de dimanche a commencé sur les chapeaux de roues avec le groupe Last Train, sensation du dernier Printemps de Bourges. On retrouve les jeunes rockeurs avec la même rage et la même énergie débordante, totalement revitalisante en cette chaleur étouffante.

 

France Inter
Cela s’appelle une claque ! Ou pour le moins voici sûrement la meilleure nouvelle qui pouvait arriver au rock français depuis belle lurette.

 

Cosmopolitan
C’est au tour de Last Train de monter sur scène et de faire monter la température. Oui, c’est possible. Une chose est sure, l’alchimie entre les membres du groupe, qui ont tout juste 20 ans, est palpable. Avec une énergie folle, ces rockeurs de Mulhouse mettent le feu sautant partout et électrisant la foule. Le public est conquis.

 

France Télévisions
Venez vite voir de quel bois se chauffe le phénomène français rock Last Train sur la scène de l’Industrie. Le chanteur et guitariste Jean-Noël joue et chante comme si sa vie en dépendait. Très jeune chien fou, il ne tient pas en place, tient sa guitare comme on conduit un un bolide de course, braille de tous ses poumons et lance régulièrement ses fines guiboles en l’air. Au quatrième titre, il n’y tient plus et descend dans la fosse se frotter a la foule. Pendant le break trompeur du morceau, le public rugit dans l’attente du jet d’électricité qu’il sent imparablement monter.

 

l’Humanité
De quoi faire le plein de musique entre valeurs sûres habituées des grands rassemblements et groupes qui ne font que confirmer leur ascension comme l’excellent groupe de rock originaire de Mulhouse Last Train, qui a remporté le prix des Inouïs du Printemps de Bourges.

 

RFI
La formule est simple mais magique : deux guitares, une basse, une batterie. Formé en Alsace, dans les environs de Mulhouse, le groupe Last Train est l’une des jeunes pousses à suivre du rock en France.

 

Indiemusic
Une présence de dingue, une prestation intense et hors du commun entre retenue et explosivité, les quatre musiciens de Mulhouse ont fait parler la poudre à Rock en Seine ! Attirant le public sur un générique de western façon Enio Morricone, Last Train n’a pas fait cavalier seul sur la scène de l’Industrie. Loin, très loin de ça, tant le public était venu en nombre pour admirer, saluer et encourager le nouvel étalon noir du rock’n’roll français. Last Train a conquis Rock en Seine, et nul doute que la prochaine étape de cette incroyable ascension sera de les retrouver bientôt en tête d’affiche des plus grands festivals de France et d’ailleurs. Un mystère demeure : comment font-ils pour jouer sous un soleil de plomb avec leurs vestes de cuir ?

Top