Originaire de Dunkerque (où il continue de faire grandir le trio Unno), c’est à Amsterdam qu’Awir Leon développe son projet solo. En 2014, il dévoile l’alchimie existante entre sa voix et ses productions sur « MMFT » (Metal Monkey Fire Tiger), un opus de 6 titres. Fort de ce premier projet, il continue dans une direction empruntée avant lui par James Blake ou Chet Faker, tout en traçant sa propre voie par ses choix et son désir d’innovation.

Avec « Giants », album de 8 titres sorti le 14 octobre dernier, Awir Leon poursuit ses expérimentations. Instrumentales d’abord, avec des mélodies abyssales à la confluence de l’ambiant et de l’expérimentale menées par les claviers, et desquelles jaillissent un beat éloquent qui dessine les humeurs qu’elles soient graves (Falls), passionnées (MWL) ou apaisées (Sittingohigh). Un épurement volontaire pour s’attarder sur les détails et transmettre un message direct et sans superflu, qui met les émotions à nu. Textuelles et vocales ensuite, puisque c’est en immiscent ses textes et sa voix sur ces mêmes productions qu’Awir Léon nous délivre ce message. Cette voix emprunte d’un grain intemporel, ces sonorités expérimentales et futuristes qui fuient le présent vers l’avant, érigent Giants comme un album qui confirme tout le talent d’Awir Leon.

EN TOURNÉE

29.06_

No Name Festival_ Ovifat, Belgique

22.07_

Festival’Era_ Llagostera, Espagne

Top